MAYOTTE : Grand Débat National ,.. encore la « Victimisation » et la « Faute aux autres » ?.. – par Daniel Martial Henry

Dans le cadre du Grand Débat National une question pour Mayotte se pose plus amplement: celui de l’allongement de la piste longue ou du moins de la concurrence aérienne.

Encore une fois le discours véhiculé fait état de « victimisation » et « de la faute aux autres«  comme tel qu’il est malheureusement devenu de coutume chez nous.

Cette méthode à la « député mabawa«  ne doit plus être de mise car conduit inéluctablement à notre perte.

Pourquoi ?

D’abord dans l’aérien, la notion de concurrence est une hérésie, elle n’existe pas.

La concurrence suppose « atomicite » c’est à dire plusieurs demandeurs et offreurs en même temps sur le marché.

Elle suppose entre autre aussi une information parfaite entre acheteurs et vendeurs. Très peu faut-il le reconnaître connaissent le système de fonctionnement dans l’aérien ainsi que le mécanisme de fixation des prix.

Nous sommes ici dans une situation dite d’oligopole dans laquelle n’interviennent que quelques compagnies qui agissent souvent en cartels ou ententes.

Au passage, faudrait-il faire accepter qu’un monopole n’est pas forcement néfaste pour un pays. En effet dans un marché très exigus la multiplication des installations entraînent inévitablement une augmentation des prix si le nombre de consommateurs n’augmente pas.

La lutte contre la situation de monopole de Air Austral plus prosaïquement par l’installation d’autres compagnies aériennes localement n’aboutirait que si le territoire a les arguments pour persuader ces dernières que le nombre de passagers augmenterait significativement de façon à compenser en quantité, en dépit des prix faibles, les surcoûts liés à la desserte de l’île.

Ce qui n’est pas envisageable en moyens terme tant que notre capacité d’hébergement touristique reste toujours à l’état de dérision.

Il nous faut pour cela pouvoir atteindre au moins 800 chambres d’hôtel de standing international (chiffre fixé par le schéma de développement touristique et de loisirs de Mayotte voté en 2008 au Conseil Général)

sachant qu’avec 200 chambres seulement, actuellement , nous sommes encore largement en deçà de ce seuil critique.

Pour finir, étant dans un univers oligopolistique de fait sur le plan internationale, la plupart des compagnies aériennes sont sous le contrôle des États pour pouvoir contrôler les prix et permettre à leurs ressortissants de voyageurs à moindre coût.

    Younoussa BAMANA

Aussi, la seule politique viable est que Mayotte dispose de sa propre compagnie à l’instar de Air Austral avec La Réunion.

Pour rappel, en 2002 un projet dans ce sens avait été initié par le Conseil Général sous la Présidence de Younoussa BAMANA.

Une délibération a été prise.

La compagnie devrait s’appeler AMI (Air Mayotte International).

Elle etait prévue pour assurer la ligne directe Dzaoudzi-Paris.  Cependant les autorisations n’ont pas été acquises de la part de la DGAC. Le projet est tombé en sommeil.

Plus récemment, le Conseil Général avait été sollicité pour entrer dans le capital de Ewa-Air dans le cadre de sa création.

    ..le Departement de Mayotte a décliné l’offre …

Le Departement de Mayotte a décliné l’offre. Pourtant cela aurait constitué un préalable.

Alors de grâce, arrêtons avec cette vision « la faute aux autres«  et cette politique de « victimisation » !

 

Facebook
le 23 Janvier 2019

E_mail: contact@francemayotte.fr  

Mise en forme : YKK

 

11 pensées sur “MAYOTTE : Grand Débat National ,.. encore la « Victimisation » et la « Faute aux autres » ?.. – par Daniel Martial Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat