Le tourisme politique à Mayotte – par Estelle Youssouffa

    .. les tarifs prohibitifs d’air austral…

Mayotte se désole du manque d attractivité de notre île pour les touristes qui pourraient goûter avec bonheur notre lagon ou randonner sur le mont choungui… L’insécurité, notre propension à manifester pour un oui ou pour un non auraient dissuadé les éventuels visiteurs capables de s’offrir les tarifs prohibitifs d’air austral…

Pourtant une nouvelle catégorie de touristes vient désormais visiter Mayotte: parlementaires, membres du gouvernement, élus de la Réunion, hauts fonctionnaires sont désormais de passage sur notre île pour une petite ballade.

Officiellement en quête de sens, curieux de comprendre ce qui fait le parfum (Séditieux Numéro 5) de notre temps, ils arrivent en bras de chemise, dégoulinant de sueur quand notre humidité les cueille avec la caméra de Mayotte 1ere à l’aéroport.

        .. C’ est pour quand ?.. la construction d’une piste longue à Mayotte…

Ils ont parfois des idées toutes faites sur notre territoire et ce qu’il faut y faire pour améliorer la qualité du service: « Rouvrir le bureau des étrangers dans les plus brefs délais…C’est le rôle du préfet et je lui fais confiance là-dessus » disait Blanquer fin Août.

  ..Rouvrir le bureau des étrangers ?..

Notre ministre de l’Educationqui avait choisi une thématique Disneyland pour visiter les établissements flambant neufs et colorés en évitant soigneusement les écoles fragilisées par les séismes et dans laquelle les élèves ont classe au milieu des piliers de fortune en acier

    ..un sac Chanel au bras ?..

**- Il y a aussi les revenants, qui estiment connaître parfaitement l’île puisqu’ils y ont travaillé voilà 20 ans:  C’ est cette député Chapelier qui vient sous le couvert de la loi sur l’immigration votée le mois précédent alors qu’elle prépare sa mission pour les Comores prévue pour novembre et défend sans vergogne sa proximité avec Moroni: »

Mais il y a toujours eu des Comoriens à Mayotte, toujours ! Ma nounou et mon boy étaient anjouannais !

Votre avenir est avec les Comores et en venant ici, je me suis vraiment demandée si Mayotte était française. Vraiment ».

**- Et puis il y a les ravis de la crèche, des visiteurs naïfs qui viendraient à Barbès avec une Rolex au poignet, d’énormes diamants aux oreilles, un sac Chanel au bras et seraient ahuris d’avoir été braqués dans l’un des quartiers les plus pauvres et criminogènes de Paris.

Il s’agit bien sûr des députés membres de la commission des lois dont la présidente Yael Braun Pivet s’ébahit sans retenue:  » « qu’a fait la France depuis toutes ces années pour Mayotte ? »… Les bras nous en tombent nous aussi, madame. 

**- Depuis 1841, on se le demande tous les jours d’ailleurs… Heureusement, nous voilà rassurés par cette phrase grandiose: « Je veux dire aux élus et habitants que nous sommes présents, à leur côté ».

Ouf, même si cette présence ne dure que quelques heures, nous devons comprendre que tout est réglé grâce au ballet de ces officiels. J espère qu’ils auront fait leur travaux de vacances et examinés les lois qui ne s’appliquent pas à Mayotte, les exceptions administratives qui nous pourrissent la vie comme ces permis de séjour territorialisés forçant les Comoriens à rester sur notre île…

**- Wikipedia définit aussi une autre catégorie dans laquelle Mayotte tire son épingle du jeu:« le tourisme solidaire qui s’inscrit dans les principes du tourisme responsable et du tourisme équitable, alternatif…

Respectueux de l’environnement naturel et culturel, il privilégie la rencontre et l’échange, participe de manière éthique au développement local. »

Évidemment, vous pensez comme moi à notre préfet ou au sous préfet LIC qui immortalise méthodiquement ses visites de terrain au contact de la population pour manger local (foutari pendant le Ramadan) , danser local (chigoma et collier de fleur), ballade en mer locale (chasse au kwassa), randonnée sur les hauteurs (visite du bidonville de Kaweni) et selfies rigolo (le Préfet et son équipe Lutte contre l’Immigration Clandestine en noir et blanc, format Men in Black), échanges avec le folklore du cru pour les civiliser (Collectif, Association des clandestins, cimade etc)…

Bref, ces touristes qui se veulent solidaires s’agitent beaucoup sans que cela produise le moindre résultat. Mais les photos sont belles, la communication efficace et chaque interview leur permet de dire qu’ils accomplissent leur mission. Leur voyage est à durée indéterminée, ces touristes ne font finalement que passer.

**- Enfin, il faut compter les touristes de la diaspora: ceux qui sont partis en métropole mais reviennent périodiquement nous saluer, ce sont nos parlementaires mahorais. Certains le font de manière détachée, comme le sénateur Thani qui vient diriger la répartition de quelques subventions, distribuer bons et mauvais points aux acteurs locaux au fil des interviews tout en évitant soigneusement le terrain, les ors de la Republique sont bien plus agréables.

  

Pour y accéder, Thani rédige méticuleusement chaque semaine son rapport sur Mayotte pour l’Elysée et le gouvernement, offrant une grille de lecture lénifiante, promettant d’ancrer la Republique en Marche sur l’île.

**- D’autres touristes politiques mahorais choisissent le camping, pour toucher au plus près les réalités du terrain et se rapprocher des locaux: dormir avec l habitant, à la porte du service des étrangers de préférence.

Comme Mansour Kamardine qui voulait « Voir les conditions de nos mamans qui manifestent » avant de les enjoindre le matin de dégarpir et de le laisser faire le travail.

Il est vrai que l’état de notre île et sa dégradation quotidienne nous incitent à une confiance sans borne: certains de nos élus sont aux affaires depuis plusieurs années, comptables de la catastrophe qui est désormais visibles aux yeux de tous.

Aucun n’ avait obtenu que Mayotte ne ferme les vannes des régularisations massives.

Et ils sont surpris de la fin de non recevoir émise par les manifestants…

Je crois pour ma part, qu’ils devraient être reconnaissants de ne pas avoir été accueillis par une bonne raclée ou les chatouilles assassines dont nos aînées ont le secret.

Parce que Mayotte est une terre accueillante, un département français mais ce n’est pas un zoo.

Que l’éminent touriste de l’Elysée annoncé pour 2019 se le tienne pour dit.

RA HACHIRI

Partagez cet article

Facebook
Estelle Youssouffa
le 06 Octobre 2018

Membre du Collectif des Citoyens de Mayotte

SIGNEZ LA PÉTITION ICI…

E_mail: contact@francemayotte.fr

 

38 pensées sur “Le tourisme politique à Mayotte – par Estelle Youssouffa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat