GRAND DÉBAT : Hold-Up à la SIM,.. avec la complicité du Département de Mayotte …

  Bacar Ali Boto

HOLD-UP A LA SIM AVEC LA COMPLICITÉ DU DÉPARTEMENT

À partir du 6 de ce mois, l’Etat et ses représentants ont pris le contrôle de la SIM (Société Immobilière de Mayotte), avec l’aide du Département.

 

CHRONOLOGIE D’UNE TRAGÉDIE ANNONCÉE

Acte1 –
L’Etat cède l’essentiel de ses actions à CDC HABITAT soit 34% du capital de la Société.

Acte 2 –
L’arrivée de CDC HABITAT est accompagné d’un déséquilibre de représentation au sein du Conseil d’Administration (CA). En effet avec 7 administrateurs sur 13, l’Etat et ses représentants deviennent majoritaires alors qu’ils ne détiennent que 50 % des actions de la Société.

Acte 3 –
Considérant l’autorisation de l’Assemblée générale du 9 novembre 2018, le CA réalise une réduction de capital social d’un montant nominal de 2 millions 100 mille euros, le portant ainsi de 7 millions 500 mille à 5 millions 400 mille euros, par diminution de la valeur nominale des actions de la Société de 2 500€ à 1 800€. 

Dans cette opération Mamoudzou a perdu en quelques secondes 175 mille euros par un simple jeu d’écriture.

Acte 4 –
L’augmentation de capital social
La période de souscription de la présente augmentation de capital a été ouverte du 24 décembre 2018 au 15 janvier 2019. Mamoudzou a déposé dans les délais sa demande de souscription à titre irréductible et réductible pour un montant de 2 millions. Le Département a fait de même pour un montant de 2 millions 500 milles euros.

Acte 5 –
Lors d’une réunion de coordination des actionnaires locaux, il a été constaté que les délais arrêtés ne permettaient pas matériellement et pour des raisons de procédures administratives le versement effectif dans le compte bancaire dédié des fonds provenant de Mamoudzou et du Département.

Il a été donc décidé de :
1) proposer au CA du 6 février un délai supplémentaire ;
2) En cas de refus de quitter collectivement la salle afin de signifier notre désaccord.

Acte 6 –
Le 6 février 2019, le CA a constaté que seuls les 4 201 200 € versés par CDC HABITAT ont été enregistrés 
le 15 janvier 2019, délai de rigueur.
À l’issue d’un débat soutenu la demande de report du point de l’ordre du jour relatif à l’augmentation de capital a été rejeté. 
Conformément à la décision collective des actionnaires locaux j’ai décidé de quitter la salle en signe de contestation.

En violation des engagements pris mes collègues administrateurs de Mayotte ont poursuivi tranquillement les débats.

Acte 7 –
Au final, l’augmentation de capital a été approuvée à la quasi unanimité des membres présents. La Chambre s’est abstenue.

Le Département et la Députée ont voté dans le même sens que l’Etat.

RÉPARTITION EN % DU CAPITAL

Avant l’augmentation du capital :
– Etat – CDC – CDC Habitat 50 %
– Actionnaires locaux. 50 % dont – Départemental. 25,00 %
– Mamoudzou. 8,33 %
– Chambre. 8,33 %
– SMIAM. 8,33 %

Aujourd’hui :
– Etat – CDC _CDC Habitat 71,88 %
– Actionnaires locaux. 28,12 % dont -Départemental 14,06 %
– Mamoudzou. 4,69 %
– Chambre. 4,69%
– SMIAM. 4,69 %

Plus concrètement, le patrimoine de la SIM (logements, foncier, Siège social, actifs financiers, autres actifs) amassé depuis sa création en 1977 appartient désormais à 71,88 % à l’Etat.

Voilà la triste réalité.

 

Partagez cet article

Facebook

Yazidou Maandhui – Bacar Ali Boto 

10 février 2019   

 

20 pensées sur “GRAND DÉBAT : Hold-Up à la SIM,.. avec la complicité du Département de Mayotte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat